Actualités

RACINE INFO: Haïti/ Journée internationale des droits de la femme : l’Union des Femmes à Mobilité Réduite d’Haïti (UFMORH) plaide en faveur de l’inclusion et de la participation des femmes et des filles handicapées

Dans une note de presse parvenue à la Rédaction de Racine Info, l’Union des Femmes à Mobilité Réduite d’Haïti (UFMORH) informe qu’elle plaide en faveur de la promotion de l’inclusion et de la participation des femmes et des filles handicapées en Haïti.

En effet, l’institution précise qu’elle mène une lutte sans merci pour combattre toutes les formes de discriminations fondées sur le genre et le handicap, les violences et abus sexuels dont les femmes et les filles handicapées sont les principales victimes.

En outre, l’Union des Femmes à Mobilité Réduite (UFMORH) ne cache pas ses inquiétudes vis-à-vis de la situation actuelle. « Depuis notre création, pour la première fois dans notre histoire, nous vivons cette phase cruciale d’insécurité qui sévit dans le pays depuis environ cinq années consécutives (2018-2024).
Les femmes handicapées ne sont pas épargnées par la violence des groupes et des gangs armés qui sévissent dans le pays. Malgré les efforts déployés par les autorités étatiques, l’objectif de sécurité pour les personnes les plus vulnérables, conformément à la Convention relative aux Droits des Personnes Handicapées, demeure hors d’atteinte, les laissant sans assistance ni protection. En cette journée de commémoration des droits des femmes, nous voulons rappeler aux autorités haïtiennes de respecter leur engagement envers la population des personnes handicapées, en portant une attention spécifique aux femmes et aux filles handicapées », lit-on dans ladite note.

Par ailleurs, l’institution soutient qu’il veut attirer l’attention de tous sur l’engagement du gouvernement dans la réalisation des droits des femmes et des filles handicapées, tel que prévu dans les articles 11 de la Convention relative aux droits des personnes handicapées portant sur les «Situations de risque et situations d’urgence humanitaire » ; l’article 6 portant sur les droits des femmes handicapées ; l’article 13 adressant le droit des femmes handicapées d’avoir accès à la justice ; et enfin l’article 16 adressant le droit de ne pas être soumis à l’exploitation, à la violence et à la maltraitance.

« Nous tenons également à souligner que la Résolution 2475 adoptée par le Conseil de sécurité à sa 8556e séance, le 20 juin 2019, fait obligation aux États membres de prendre des mesures pour la protection des personnes handicapées, les associant aux activités de réconciliation pour la consolidation de la paix. L’UFMORH en profite pour dénoncer le silence des autorités étatiques sur la violation des droits humains des femmes et des filles handicapées, attirant l’attention des acteurs internationaux sur la nécessité de prendre en compte les besoins des personnes handicapées dans les réponses humanitaires, en particulier les femmes et les filles handicapées », ajoute la note.

De surcroît, l’UFMORH demande aux institutions concernées de voler au secours des personnes handicapées. « Préoccupés par l’augmentation des prix des produits de première nécessité et la montée de l’insécurité, nous demandons au gouvernement, à travers les ministères à la Condition Féminine et aux Droits de la Femme (MCFDF), le Ministère des Affaires Sociales et du Travail (MAST), le Bureau du Secrétaire d’État à l’Intégration des Personnes Handicapées (BSEIPH) et la Caisse d’Assistance Sociale (CAS). Et en vertu du droit international humanitaire et la solidarité international, nous demandons aux organes du système des Nations Unies, les pays amis, les bailleurs de fonds et les organisations de bienfaisance d’apporter leurs soutiens aux personnes handicapées en ce moment de crise que connait le pays afin de surmonter aux différents défis auxquels elles font face de prendre les dispositions nécessaires pour venir en aide aux personnes handicapées victimes des conséquences de ces crises », peut-on lire dans la note de l’UFMORH.

En conclusion, l’UFMORH déclare qu’elle lance un appel aux femmes handicapées pour qu’elles s’impliquent davantage et apportent leur contribution à la longue lutte pour l’inclusion et la participation des femmes handicapées dans la reconstruction du pays.

RACINE INFO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page